TwitterFacebookEmail

Laboratoire Droit du Sport – Le monde du sport peut-il invoquer le droit à la liberté d’expression?

simon 1Gérald Simon, Directeur du Laboratoire de Droit du Sport, a été interrogé par le journal suisse Le Temps sur la polémique actuelle autour du respect de la liberté d’expression dans le football. Retrouvez ci-dessous le début de l’article.

L’UEFA interdit les drapeaux indépendantistes catalans et la FIFA un symbole honorant les soldats britanniques. Respect de la neutralité du sport ou violation des droits fondamentaux ?

Le monde du sport peut-il invoquer son droit à la liberté d’expression? C’est la question que posent trois cas qui défrayent la chronique footballistico-judiciaire. A Lausanne, le FC Barcelone est venu lundi plaider devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) le droit pour ses supporters de brandir l’estelada, le drapeau indépendantiste catalan, ce que lui refuse l’UEFA.

A Londres, les équipes d’Angleterre et d’Ecosse, qui doivent s’affronter le 11 novembre en match qualificatif pour la Coupe du monde 2018, contestent l’interdiction faite par la FIFA de porter au bras un coquelicot stylisé («poppy») honorant les soldats britanniques de la première guerre mondiale. A Zurich, enfin, la FIFA a ouvert une procédure disciplinaire à l’encontre de la fédération irlandaise pour avoir, lors du match amical contre la Suisse au printemps dernier, orné le maillot vert d’un blason commémorant le centenaire de l’Insurrection de Pâques.

(…)

«Le sport repose sur une obligation de neutralité absolue, laquelle se fonde sur le vieux principe de l’indépendance du monde sportif et de la non-ingérence du politique», explique Gérald Simon, professeur de droit à l’Université de Bourgogne et directeur du Laboratoire du droit du sport à Dijon. «On pourrait débattre du fait que le coquelicot britannique relève plus de la tradition que de la politique. La limite est parfois floue mais la base est clairement définie.» Dans le cas des drapeaux catalans, le professeur français donne clairement raison à l’UEFA. «Il y a dévoiement de l’événement sportif pour une utilisation d’une autre nature

 

La suite de l’article ici.

 

CyberChimps
AWSOM Powered
Aller à la barre d’outils